Fonsorbes: Françoise Siméon en première ligne pour les municipales

Publié le par Pierre MARIN

ActualitésPublié le 25/10/2013

Fonsorbes. Françoise Siméon en première ligne pour les municipales

                    photo-1

Dans l’opposition municipale depuis près de vingt ans, Françoise Siméon sera la tête de liste de «Fonsorbes citoyenneté», lors des élections de mars prochain. A 56 ans, médecin et libérée de ses obligations professionnelles, elle a décidé de partir en première ligne à l’assaut de la mairie. De sensibilité de gauche, elle s’opposera à la liste socialiste menée par l’actuel maire-adjoint Christian Troch, le maire sortant Pierre Duplanté ne se représentant pas. Une liste Front de gauche, une UMP et une autre UDI sont aussi en cours de constitution.

Elue depuis 1995

«J’ai beaucoup hésité avant d’accepter de mener la liste ‘‘Fonsorbes citoyenneté’’ mais je me suis lancée car je suis poussée et entourée par une bonne équipe qui veut comme moi que ça change», explique Françoise Siméon, élue en 1995 sur la liste socialiste du maire actuel en tant que membre de la société civile avant de se mettre en retrait dès l’année suivante et de se présenter ensuite systématiquement contre le maire sortant. «Avec ma colistière Christine Krier qui est toujours à mes côtés, nous avons quitté la majorité socialiste car nous n’étions pas d’accord avec son mode de gestion opaque et clientéliste. Nous repartons aujourd’hui autant pour assainir le fonctionnement de la mairie et que les comptes de la commune qui sont au plus bas».

D’ailleurs, Françoise Siméon n’ose faire aucune promesse quand on l’interroge sur ses projets pour Fonsorbes. «Notre campagne va se faire sur des idées d’honnêteté, de rigueur, de transparence, de solidarité», indique la candidate. «La ville est très endettée. On ne peut pas faire des miracles. Je ne suis même pas en situation de dire qu’on n’augmentera pas les impôts. Aucune promesse donc même si notre ville ne possède pas de salle de spectacle digne de ce nom. Celui qui fera la promesse d’un grand projet sera un menteur».

En plus des sept élus minoritaires du groupe d’opposition qu’elle préside, Françoise Siméon a été rejointe par un autre ancien de la majorité municipale. «J’étais trésorier de la section locale du PS et j’ai accepté d’aller avec ‘‘Fonsorbes citoyenneté’’ car on me cachait des choses», commente Pierre Marin qui fera désormais liste commune avec les opposants dont la liste sera présentée en janvier prochain.

Jean-Luc Martinez

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article