LA DEPECHE - Article du 21 février 2013

Publié le par Philippe SEVERAC

Fonsorbes. FC 2000: «La chambre des comptes nous rejoint»

 

«La chambre régionale des comptes nous rejoint dans ses analyses : ses recommandations correspondent à ce que nous avons toujours dit en conseil municipal sur l'intercommunalité. Le budget et le personnel communal.»

Élues depuis 1995 au conseil municipal de Fonsorbes. Françoise Siméon et Christine Krier livrent en ce moment leur analyse de la situation fonsorbaise dans le 50e numéro de Fonsorbes citoyenneté 2000. le journal que le groupe d'opposition municipale, composé de huit élus, distribue dans les boîtes aux lettres de la ville deux fois par an.

«Hors île de France. Fonsorbes est la seule commune de plus de 11 000 habitants sans intercommunalité. C’est l'échec majeur de la majorité», assène Françoise Siméon. Leader du groupe qui a recueilli plus de 40 % des voix aux élections municipales de 2008. «Avec une population importante et un personnel municipal de quelque 200 agents, nous faisons peur... Finalement, c'est le préfet qui a décidé : Fonsorbes ira dans la communauté d'agglomération du Muretain le 1er janvier 2014. Quant aux impôts locaux, la chambre régionale des comptes estime qu'on ne peut pas aller au-delà. C'est l'apport de populations nouvelles qui augmente le potentiel fiscal, et, même si le développement démographique s'est calmé parce qu'il n'y a pas de structure d'assainissement, la commune a demandé, dans le cadre de la révision du SCOT, qu'un pixel de zone économique soit transformé en zone habitat. Notre groupe a voté contre.»

 

Transports en commun : «Nous sommes oubliés»

 

Pas tendre. FC 2000 souligne aussi l'isolement de la commune au niveau des transports en commun. «Nous avons une navette entre 10 heures et 16 heures et les bus Arc-en-Ciel avant et après», poursuit Françoise Siméon. «Le Plan de Déplacements Urbains nous donne simplement le droit d'aller à La Geyre, à Plaisance, garer notre voiture pour prendre la ligne Tisséo. Nous sommes oubliés, et obligés d'avoir une auto. Pourtant la commune compte beaucoup de logements sociaux : comment trouver du travail sans transports en commun ? Quant aux jeunes, ils n'ont pas de moyens de transport et il n'y a rien pour eux à Fonsorbes : le cinéma, c'est un samedi après-midi sur deux »

Ce tour d'horizon sans concessions, à un an des élections municipales, laisse-t-il augurer que FC 2000 sera à nouveau sur la ligne de départ l'an prochain ? Interrogées. Françoise Siméon et Christine Krier se bornent à dire qu'elles réfléchissent...

Marie-Ange Momméja

Publié dans La dépêche

Commenter cet article