Déclaration faite au Conseil Municipal du 24 Décembre 2009.

Publié le par Philippe SEVERAC

Je voudrai rappeler le déroulement des faits qui vous amènent, Monsieur le Maire, à convoquer un Conseil Municipal le 24/12 à 16h, date et heure pour le moins surprenantes.

Jeudi dernier, le premier point du CM portait, à notre demande, sur les moyens nécessaires pour faire face aux actes d’insécurité et d’incivilité constatés sur notre commune. Au terme de ce débat, qui jusque là s’était bien déroulé, nous avons été les cibles de propos virulents de la part d’une élue de la majorité, propos auxquels nous n’avons pas pu répondre, vous nous avez, monsieur le maire, interdit de parole. Ces comportements inadmissibles sont récurrents d’un conseil à l’autre, ils sont le fait de quelques élus qui se moquent des principes démocratiques de base : respect des personnes et liberté d’expression.

Afin que les esprits se calment, nous avons demandé une suspension de séance, elle nous a été refusée par la majorité municipale (alors que jusque là, toutes les suspensions de séance, quelque soit le groupe les demandant ont été votées à l’unanimité).

Nous avons donc décidé de quitter le conseil.

8 conseillers de la majorité étant absents, le quorum n’était plus atteint, vous avez dû, Monsieur le Maire lever la séance. Tel est pris qui croyait prendre.

Deux points de l’ordre du jour (notamment celui concernant le personnel) nécessitent une délibération avant le 31, une convocation nous a donc été adressée pour aujourd’hui à quelques heures du réveillon. Vous aviez la possibilité de nous convoquer en urgence en début de semaine (art L2121-12 du CGCT), vous ne l’avez pas fait, pourquoi ?

Afin qu’une telle situation (dont vous et votre majorité êtes responsables) ne se reproduise pas, il est indispensable que la bonne tenue des conseils et donc des élus soit la règle. Je vous demande donc, Monsieur le Maire, très officiellement, de respecter et de faire respecter les élus de l’opposition et leurs droits. La Démocratie en sortira grandie.

Publié dans Communiqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article